Acheter pour louer…en saisonnier, merci AIRBNB!

 

Prêter votre appartement à des étrangers quand vous partez en week-end?

Louer sans contraintes ni engagements ?

C’est aujourd’hui possible, et ça fait fureur à Paris. D’ailleurs, plus de 20000 logements ont été soustraits de la location traditionnelle au profit de cette formule.

L’avantage ? Récupérer son appartement quand on veut, y placer sa famille, dépanner ses amis, venir soi-même passer un petit week-end à Paris. L’autre must, pour les propriétaires attentifs, récupérer son logement régulièrement et l’entretenir entre deux départs et arrivées de locataires.

Les prix bien plus élevés à la semaine, exigent toutefois un appartement parfaitement équipé, lampe de chevet, serviette, petite cuillère, internet compris. La rentabilité permet souvent de doubler ses loyers. Le moins : trouver quelqu’un pour faire le ménage, changer les draps et accueillir les vacanciers dont les heures d’arrivées ne sont pas toujours très maitrisées…

Il y a encore 1 an, les quartiers 1 à 9 étaient les plus prisés pour ce genre de projet avec, obligatoirement, une belle adresse, une décoration très soignée et un ensemble de prestation haut de gamme (ascenseur obligatoire au delà du 3ème étage, un bel immeuble, une vue…). Depuis quelque temps, on s’aperçoit que le principe c’est largement démocratisé, et popularisé.

Merci qui ? merci Airbnb !

 

Grace à la plateforme communautaire créée en 2008, chaque parisien peut proposer son appartement pour du court terme. Le site met en contact la personne qui offre son logement et le vacancier qui souhaite le louer. En 3 ans, le nombre d’appartements proposés à Paris à triplé et le site enregistre aujourd’hui plus de 16 000 annonces sur la capitale.

L’appartement  peut bien se trouver dans le 12ème, résidentiel et excentré, ou dans un quartier populaire de Belleville, si la décoration est agréable, proche d’un métro, le texte d’annonce sympa, vous ne désemplirez pas.

Pas besoin non plus de répondre à un questionnaire haut de gamme, de se lancer dans 3 pages d’état des lieux. Ici, on loue comme on prête à des amis. Et pour cause, on ne parle même pas d’argent avec les vacanciers, qui pour 3 jours et non contents d’économiser les frais d’hôtels, peuvent venir gouter à la vraie vie d’un parisien. Le site gère tout, la caution que le propriétaire fixe lui-même, encaisse les loyers, les frais de séjour, vos frais de ménage. Le premier jour, il vous reverse la partie qui vous revient, le dernier jour, vous demande si tout c’est bien passé et si la caution peut être restituée.

Avec vos résidents ? Nous n’avez qu’à parler de votre quartier, de votre appartement et vos coups de cœur de parisien. On laisse les clés et on part !

Communautaire mais professionnel ! et pour éviter que votre appartement ne reste sur le carreau, noyé au milieu de la multitude d’annonces qui foisonne sur le site, Airbnb vous envoie un photographe, un vrai, un pro, qui gratuitement, effectuera des photos qui transformeront votre petit 30m2 un peu sombre en palace ultra lumineux :

photo du propriétaire

 

Photo après retouche
Photo airbnb (après retouche)

 

photo du propriétaire
photo du propriétaire

 

photo retouchée par Airbnb
photo airbnb après retouche
photo du propriétaire
photo du propriétaire
photo retouchée
photo airbnb après retouche

Magique !

Pour augmenter votre cote de popularité et remonter en tête de liste, répondez -et vite- (votre temps de réponse est chronométré attention !), parlez de vous et de votre quartier, et dites toujours oui aux réservations qui vous sont demandées.

 

notation airbnb
notation airbnb temps et taux de réponse

Vous partez 2 semaines en vacances cet été ? Vous savez ce qu’il vous reste à faire pour économiser votre billet d’avion !

(Airbnb)

 

Paris, enfin du soleil!!

On ne l’attendait plus, on avait oublié son goût, son odeur, sa chaleur…

Dimanche 14 avril, 1er jour de soleil à Paris

mais ce week-end, on a fait le plein de vitamine A et on était con-tent!

et en 2 heures de temps, les parisiens étaient de sortie pour profiter du 1er jour de soleil à Paris!

Les pelouses parisiennes prisent d'assaut au Champs de Mars

Quand votre gouttière fuit

Une gouttière qui fuit, ce n’est presque rien… sauf quand il fait très froid, et telle une épée de damoclès, est prête à s’abattre sur la tête des cinéphiles qui patientent dans la queue…

vu à Bastille… aujourd’hui

La bonne idée déco: Quand le défaut se fait beau!

Définition du mot “défaut”: imperfection matérielle de quelque chose.
Et si c’était justement l’imperfection qui rendait les choses plus belles, plus poétiques ou énigmatiques.
J’ai repéré quatre défauts déco qui illustre bien ma pensée:
un ancien papier peint déchiré, un châssis de porte arraché, un parquet et un plafond abimé…

Le plafond délabré de la galerie Ben J a tout simplement été repeint en blanc, laissant la tuyauterie et les fils électriques apparents.

 

Vu sur le blog “weekdaycarnival”, l’ancien papier peint fleuri a été grossièrement déchiré.
Le mur est laissé tel quel!

Dans la boutique de bijoux Marion Vidal, le parquet manquant en faux point de Hongrie a été comblé par du béton ciré.
On peut décliner l’idée avec du béton peint.

Sur le blog d’Anna G, on découvre un appartement à vendre à Stockholm
où l’ouverture menant au dressing est laissée brute.

Sources:
BENJ – 56 rue Saint Sebastien – Paris 11ème – http://galeriebenj.com/
http://weekdaycarnival.blogspot.fr/
Marion Vidal – 1 avenue Trudaine – Paris 9ème – http://www.marionvidal.com
http://lamaisondannag.blogspot.fr/

Politique et régime des plus values immobilières…

Vous ne comprenez rien au régime de taxation des plus values? ne cherchez plus, une nouvelle réforme est encore dans les tuyaux!

En terme de fiscalité, la France est un pays bien difficile à suivre… En 2004, réforme de l’imposition des plus values immobilières, puis à nouveau en Février 2012 avec Nicolas Sarkozy, une taxation bien plus pénalisante pour les propriétaires qui ne seront plus exonérés qu’au bout de 30 ans de détention… et c’est aujourd’hui François Hollande qui annonce une nouvelle réforme, qui devrait arriver alors que nous nous prélasserons à la plage en sirotant notre grenadine, au beau milieu du mois d’aout.

Comme pour le précédente modification, c’est la date de signature de la promesse de vente qui déterminera sous quel régime vous serez mangé.

En bref, vous avez acheté un appartement 100 000 euros, vous l’avez gardé 6 ans et l’avez revendu 180000 euros. Hors abattements qui sont encore en discussion votre plus value est donc de 80000 euros. Sur cette somme, l’état prélève donc une part qui se calcule comme suit:

1/ Avant le 1er février 2012, vous auriez bénéficié d’un abattement de 10% par an au delà de la 5ème année, pour 6 ans de détention, vous n’aurez eu donc que 8000 euros d’abattement et aurez été imposé à 32,1% sur les 72000 euros restant.

2/ Après le 1er Février 2012, vous auriez bénéficé de 2% (!) soit 1600 euros d’abbatement et une plus value donc de 78400 imposée cette fois à 33,1%

3/ Après le mois d’aout si le projet est mené à terme: l’abattement sera de 5% à partir de la 2ème année de détention, soit dans ce cas, 20%, une plus value imposable donc de 64000 euros imposée (si rien ne change) à 33,1%.

C’est bien un gouvernement de droite sous le présidence de Nicolas Sarkozy présenté comme le « président des riches et des possesseurs de patrimoine», que la réforme a été si durement menée.

Et de manière bien étonnante, c’est bien François Hollande,  le président du peuple, qui réforme le système en favorisant ainsi la “France des propriétaires et du patrimoine”, allégeant largement la fiscalité des propriétaires (=riches?) en cas de revente. Car rappelons le, cette mesure ne concerne que les propriétaires d’investissements ou de résidence secondaire.

Dans tous les cas, fini d’attendre que les années passent pour accumuler un maximum d’abattement, dès 2 ans, un investisseurs pourra revendre sans être totalement taxé, ce qui est bon pour le moral!

Si l’intention finale est atteinte, le marché sera dégrippé, le nombre d’appartement à la vente devrait être plus fluide avec un turnover plus important (on n’attendra plus 30 ans avant de vendre ouf!).

De façon plus immédiate, on peut aisément imaginer que les ventes notariées prévues avant fin juin soient retardées afin de bénéficier du régime des plus-values revu et corrigé et qu’aucun propriétaire désireux de vendre en Mai, n’attende patiemment la fin de l’été.

Personnellement, j’ai comme une impression de déjà-vu…

Idée dressing

On a piqué au gré de nos balades shopping, sur les blogs ou chez les designers, quelques idées de dressing simple, pratique et facile à réaliser avec peu de moyen.

Les 20 cintres suspendus sur des cordes noires de la designer italienne Alice Rosignoli, où comment revisiter la penderie de manière « anarchique ».

Le “portant passementerie” de la boutique multimarques Démocratie à Paris. Une tringle à rideau chiné sur le bon coin et des cordons de passementerie achetés au marché St Pierre, et le tour est joué!

L’étagère Gruntdal d’Ikéa prend des allures de dressing quand on y suspend nos jeans, vu sur le blog de la styliste suédoise Pella Hedeby.

Un simple tréteau de bureau en métal récupéré dans la rue devient un mini portant pour nos bambins.

Sources:
Alice Rosigoli – www.alicerosignoli.it
Boutique Démocratie – 14 boulevard Saint Michel Paris 6ème
Blog de Pella Hedeby http://stilinspiration.se ou http://pinterest.com/pella/

Un marché grippé

La positive attitude, celle de dire que tout va bien dans le meilleur des mondes, que le marché immobilier parisien n’est pas touché par la crise semble bel et bien révolue.

Nous ressentons les effets de la crise, oui, nous aussi à Paris !

Les signes qui ne trompent pas: Les agences immobilières nous relancent, les appartements restent sur le marché plusieurs semaines, et ce qui était valable (il n’y a encore pas si longtemps) pour les biens dit ‘à défaut’, semble se propager à l’ensemble des produits, il est (enfin) possible de négocier avec les vendeurs…
La réforme sur les plus values immobilière, qui a pris effet au premier Février, est le caillou qui cachait l’éléphant.
Un regain d’activité a eu lieu en fin d’année (octobre et novembre), les propriétaires-bailleurs qui avait pour projet de vendre dans les 12 mois ont tous mis leurs appartements à vendre pour ne pas subir les pertes financières liées au changement fiscal.

La période de fêtes et d’après fête (fin Décembre, Janvier-Février) est une période généralement plus calme, rien d’anormal jusque là, sauf qu’en cette année électorale, la baisse d’activité s’est prolongée.

Les mois de Mars et de Juin sont généralement les meilleurs mois immobiliers, mais cette année, une accumulation de facteurs est à prendre en compte.

Tout d’abord, la crise, la fameuse, est bien là et elle ne s’arrête pas aux frontières grecques, espagnoles ou italiennes.

Ensuite, et on s’y attend moins, la météo, qui est un élément perturbateur. Car acheter, c’est (aussi) retranscrire un optimisme et une euphorie liés aux vitamines D, qui affectent donc, à différent degré, le moral.

Absence de soleil = moral en berne = pas envie d’acheter

Un mois de Mai avec trop de ponts… Comment rester dans une dynamique d’achat alors la seule vraie préoccupation est de savoir s’il fera beau le week-end prochain pour s‘évader de Paris.

Enfin, en cette année présidentielle, la période pré-électorale grippe un marché déjà tendu et le changement de président ne favorisera pas la reprise d’un marché décidément morose. Les réformes (oui encore) sur la fiscalité des plus-values normalement prévues pour le mois d’Aout confortent l’attentisme du marché.

Le mois de Juin viendra t-il relancer un marché stagnant ?

Les dessous de Paris

Paris est un gruyère.

 

Un gros gruyère plein de trous. D’ailleurs, pour  nous, qui visitons régulièrement, il est bien commun de voir des immeubles qui ont tellement bougés que les sols ne sont plus droits, des cages d’escalier tellement tordues qu’elles menacent de s’effondrer. Alors qu’il y a-t-il sous nos pieds?

Paris a été construit sur des carrières. Les belles pierres de nos immeubles ne viennent pas de bien loin,  on creusait dessous pour construire dessus. Ce n’est donc pas sans laisser des trous! Aujourd’hui, l’inspection générale des carrières établit les plans de carrière et lorsque vous achetez un appartement, votre notaire vous remet le plan des sous-sols. Chaque propriétaire en est responsable, si votre immeuble bouge trop, il vous faudra peut-être combler des vides de carrières à 15 mètres sous terre par des injections de béton qui durcissent et renforcent ainsi le terrain.

Les façades fissurées viennent bien souvent d’un affaissement des sous-sols. Cela peut-être le résultat de plusieurs causes. Les plafonds des carrières commencent à s’affaisser créant “une cloche de fontis”, le vide se rapproche du sol et celui-ci s’affaisse, en entrainant dans le pire des cas, l’effondrement de l’immeuble.

 

Sinon, les remblais installés par les carriers à l’époque vieillissent et se tassent, fragilisant ainsi les fondations de votre construction. Enfin, dans les zones de gypse (une sorte de pierre assimilable à de la craie), quand le niveau des nappes phréatiques s’élève, il peut se créer des poches de dissolution, le gypse se dissous dans l’eau et laisse du vide ou une roche très très friable. La encore, c’est une bien mauvaise chose pour l’immeuble!

Le processus de fontis peut ainsi être réactivé ou très nettement accéléré par des infiltrations d’eau dans des terrains de recouvrement. De plus, la dissolution des calcaires et du gypse peut être aggravée par des circulations d’eau non saturée liées à des fuites de canalisation. Donc attention et entretenons nos immeubles!

Vous pouvez vous renseigner sur l’état de votre sous-sol auprès de l’IGC (inspection général des carrières)

http://i57-rens.paris.fr/rens-site/jsp/site/RunStandaloneApp.jsp?page=formengine&form=rens

 

 

Le pire des annonces, les dérives de Paris

Dans notre métier, une bonne partie du temps, nous trions les annonces. On en reçoit énormément, nos réseaux, les alertes et celles nous débusquons, cachées sur un site inconnu de tous.

Alors, évidement, parfois, certaines choses ne nous sautent pas tout de suite aux yeux. Non, parce qu’on cherche une surface, un prix, un quartier précis. A force de voir des aberrations tous les jours, nos yeux s’habituent… au pire. 12000 euros le M2, c’est commun, et à ce prix là, qu’on ne s’attende pas au grand luxe…

Allez, je le partage avec vous pour garder un peu de recul, et sourire, aussi, de ce qu’il se passe aujourd’hui à Paris:

Oui, oui, c’est bien ça, 8m2 pour 135000 euros:

 

 

 

 

 

5M2 EN-VI-RON, on croit rêver, ce n’est pas pourtant pas si compliqué à mesurer… Serait-ce donc plutôt pour cacher qu’il n’y a en réalité que 4,80m2?

A 1320 euros/10cm2, on a tout de même le droit de chipoter non?