La bonne idée déco: Quand le défaut se fait beau!

Définition du mot “défaut”: imperfection matérielle de quelque chose.
Et si c’était justement l’imperfection qui rendait les choses plus belles, plus poétiques ou énigmatiques.
J’ai repéré quatre défauts déco qui illustre bien ma pensée:
un ancien papier peint déchiré, un châssis de porte arraché, un parquet et un plafond abimé…

Le plafond délabré de la galerie Ben J a tout simplement été repeint en blanc, laissant la tuyauterie et les fils électriques apparents.

 

Vu sur le blog “weekdaycarnival”, l’ancien papier peint fleuri a été grossièrement déchiré.
Le mur est laissé tel quel!

Dans la boutique de bijoux Marion Vidal, le parquet manquant en faux point de Hongrie a été comblé par du béton ciré.
On peut décliner l’idée avec du béton peint.

Sur le blog d’Anna G, on découvre un appartement à vendre à Stockholm
où l’ouverture menant au dressing est laissée brute.

Sources:
BENJ – 56 rue Saint Sebastien – Paris 11ème – http://galeriebenj.com/
http://weekdaycarnival.blogspot.fr/
Marion Vidal – 1 avenue Trudaine – Paris 9ème – http://www.marionvidal.com
http://lamaisondannag.blogspot.fr/

Politique et régime des plus values immobilières…

Vous ne comprenez rien au régime de taxation des plus values? ne cherchez plus, une nouvelle réforme est encore dans les tuyaux!

En terme de fiscalité, la France est un pays bien difficile à suivre… En 2004, réforme de l’imposition des plus values immobilières, puis à nouveau en Février 2012 avec Nicolas Sarkozy, une taxation bien plus pénalisante pour les propriétaires qui ne seront plus exonérés qu’au bout de 30 ans de détention… et c’est aujourd’hui François Hollande qui annonce une nouvelle réforme, qui devrait arriver alors que nous nous prélasserons à la plage en sirotant notre grenadine, au beau milieu du mois d’aout.

Comme pour le précédente modification, c’est la date de signature de la promesse de vente qui déterminera sous quel régime vous serez mangé.

En bref, vous avez acheté un appartement 100 000 euros, vous l’avez gardé 6 ans et l’avez revendu 180000 euros. Hors abattements qui sont encore en discussion votre plus value est donc de 80000 euros. Sur cette somme, l’état prélève donc une part qui se calcule comme suit:

1/ Avant le 1er février 2012, vous auriez bénéficié d’un abattement de 10% par an au delà de la 5ème année, pour 6 ans de détention, vous n’aurez eu donc que 8000 euros d’abattement et aurez été imposé à 32,1% sur les 72000 euros restant.

2/ Après le 1er Février 2012, vous auriez bénéficé de 2% (!) soit 1600 euros d’abbatement et une plus value donc de 78400 imposée cette fois à 33,1%

3/ Après le mois d’aout si le projet est mené à terme: l’abattement sera de 5% à partir de la 2ème année de détention, soit dans ce cas, 20%, une plus value imposable donc de 64000 euros imposée (si rien ne change) à 33,1%.

C’est bien un gouvernement de droite sous le présidence de Nicolas Sarkozy présenté comme le « président des riches et des possesseurs de patrimoine», que la réforme a été si durement menée.

Et de manière bien étonnante, c’est bien François Hollande,  le président du peuple, qui réforme le système en favorisant ainsi la “France des propriétaires et du patrimoine”, allégeant largement la fiscalité des propriétaires (=riches?) en cas de revente. Car rappelons le, cette mesure ne concerne que les propriétaires d’investissements ou de résidence secondaire.

Dans tous les cas, fini d’attendre que les années passent pour accumuler un maximum d’abattement, dès 2 ans, un investisseurs pourra revendre sans être totalement taxé, ce qui est bon pour le moral!

Si l’intention finale est atteinte, le marché sera dégrippé, le nombre d’appartement à la vente devrait être plus fluide avec un turnover plus important (on n’attendra plus 30 ans avant de vendre ouf!).

De façon plus immédiate, on peut aisément imaginer que les ventes notariées prévues avant fin juin soient retardées afin de bénéficier du régime des plus-values revu et corrigé et qu’aucun propriétaire désireux de vendre en Mai, n’attende patiemment la fin de l’été.

Personnellement, j’ai comme une impression de déjà-vu…

Idée dressing

On a piqué au gré de nos balades shopping, sur les blogs ou chez les designers, quelques idées de dressing simple, pratique et facile à réaliser avec peu de moyen.

Les 20 cintres suspendus sur des cordes noires de la designer italienne Alice Rosignoli, où comment revisiter la penderie de manière « anarchique ».

Le “portant passementerie” de la boutique multimarques Démocratie à Paris. Une tringle à rideau chiné sur le bon coin et des cordons de passementerie achetés au marché St Pierre, et le tour est joué!

L’étagère Gruntdal d’Ikéa prend des allures de dressing quand on y suspend nos jeans, vu sur le blog de la styliste suédoise Pella Hedeby.

Un simple tréteau de bureau en métal récupéré dans la rue devient un mini portant pour nos bambins.

Sources:
Alice Rosigoli – www.alicerosignoli.it
Boutique Démocratie – 14 boulevard Saint Michel Paris 6ème
Blog de Pella Hedeby http://stilinspiration.se ou http://pinterest.com/pella/

Un marché grippé

La positive attitude, celle de dire que tout va bien dans le meilleur des mondes, que le marché immobilier parisien n’est pas touché par la crise semble bel et bien révolue.

Nous ressentons les effets de la crise, oui, nous aussi à Paris !

Les signes qui ne trompent pas: Les agences immobilières nous relancent, les appartements restent sur le marché plusieurs semaines, et ce qui était valable (il n’y a encore pas si longtemps) pour les biens dit ‘à défaut’, semble se propager à l’ensemble des produits, il est (enfin) possible de négocier avec les vendeurs…
La réforme sur les plus values immobilière, qui a pris effet au premier Février, est le caillou qui cachait l’éléphant.
Un regain d’activité a eu lieu en fin d’année (octobre et novembre), les propriétaires-bailleurs qui avait pour projet de vendre dans les 12 mois ont tous mis leurs appartements à vendre pour ne pas subir les pertes financières liées au changement fiscal.

La période de fêtes et d’après fête (fin Décembre, Janvier-Février) est une période généralement plus calme, rien d’anormal jusque là, sauf qu’en cette année électorale, la baisse d’activité s’est prolongée.

Les mois de Mars et de Juin sont généralement les meilleurs mois immobiliers, mais cette année, une accumulation de facteurs est à prendre en compte.

Tout d’abord, la crise, la fameuse, est bien là et elle ne s’arrête pas aux frontières grecques, espagnoles ou italiennes.

Ensuite, et on s’y attend moins, la météo, qui est un élément perturbateur. Car acheter, c’est (aussi) retranscrire un optimisme et une euphorie liés aux vitamines D, qui affectent donc, à différent degré, le moral.

Absence de soleil = moral en berne = pas envie d’acheter

Un mois de Mai avec trop de ponts… Comment rester dans une dynamique d’achat alors la seule vraie préoccupation est de savoir s’il fera beau le week-end prochain pour s‘évader de Paris.

Enfin, en cette année présidentielle, la période pré-électorale grippe un marché déjà tendu et le changement de président ne favorisera pas la reprise d’un marché décidément morose. Les réformes (oui encore) sur la fiscalité des plus-values normalement prévues pour le mois d’Aout confortent l’attentisme du marché.

Le mois de Juin viendra t-il relancer un marché stagnant ?